Reply to comment

Quoi de neuf au Centre pour le Commerce

Thursday, Novembro 18 2010

Antonina Bawuah

Des entreprises africaines venant de partout sur le continent, dont 22  d’Afrique de l’Ouest ont grâce à l’assistance du Centre pour le Commerce en Afrique de l’Ouest de l’USAID établi des relations avec les acheteurs et les parties prenantes de l’industrie dans le cadre de la marque Taste of Africa lors du Salon International de l’Agroalimentaire (SIAL) qui s’est tenu du 17 au 20 octobre à Paris. Les entreprises ont exposé des céréales prêtes à servir, des gelées de fruit et des jus exotiques ainsi que des matières premières telles que la pulpe de baobab, des feuilles d’hibiscus, des huiles végétales et des noix de cajou. Les exportateurs ont également tiré profit des contacts établis lors du salon simultané IPA, avec des expositions de matériel pour l’agro-industrie et l’industrie alimentaire. Les 25 entreprises ont exposé leurs produits dans le cadre de la marque Taste of Africa, avec des pavillons et un appui en marketing co-financé par le Centre pour le Commerce de l’USAID en partenariat avec AAFEX, l’Association Afrique agro Export.
 

 
Plus de 100 parties prenantes dans le secteur du poisson et des fruits de mer venant de partout en Afrique de l’Ouest, y compris le Centre pour le Commerce en Afrique de l’Ouest de l’USAID ont lancé le Réseau sur les Politiques de pêche en Afrique de l’Ouest en vue de mettre en relation les parties prenantes de la pêche.   L’éco-étiquetage était la principale préoccupation lors de la réunion de deux jours qui s’est tenue au mois d’octobre à Dakar. En formant le réseau, les parties prenantes cherchent également à rassembler et à améliorer les données statistiques sur les volumes de la pêche et l’impact sur l’écosystème.  Le West Africa Sustainable Seafood Development Alliance, co-fondé en  2007 par le Centre pour le Commerce de l’USAID aide depuis 2007 les parties prenantes à aborder les questions de viabilité et à identifier un marché.
 
L’Alliance africaine pour la Promotion de la Noix de Cajou a collaboré avec des intervenants gambiennes pour organiser du 2 au 5 novembre  à Banjul la première Semaine de la Noix de Cajou de la Gambie qui a réuni plus de 80 parties prenantes pour discuter des politiques, de l’accès au financement et d’autres questions qui ont une incidence sur le secteur. L’Ambassade des Etats-Unis et les Ministères gambiens du Commerce, de l’Agriculture et des Finances y ont également participé. La compagnie maritime Maersk était le principal sponsor. La manifestation a mis en relation des parties prenantes avec des prestataires de services et a facilité les discussions des intervenants sur les questions prioritaires qui affectent le secteur. Les parties prenantes ont également lancé l’Alliance pour la Noix de Cajou pour la Gambie qui élaborera et mettra en œuvre une stratégie en vue de développer le secteur.
 
Le Responsable des services AGOA de l’USAID, Abou Fall a facilité des visites d’officiels américains de haut niveau au Cap Vert et au Libéria pour discuter de questions relatives à la manière de faire concurrence sur le marché américain. L’adjoint du  Représentant américain au Commerce, Connie Hamilton et le Directeur des Affaires africaines du Bureau du Représentant américain au Commerce (USTR) Laurie Ann-Agama ont rencontré le Ministre libérien du Commerce et de l’Industrie pour discuter de la disposition du visa pour le textile  (TVA), l’environnement des affaires du Liberia pour soutenir l’exportation et l’Accord-cadre sur le Commerce et l’Investissement (TIFA). Ils ont également rencontré des dirigeants commerciaux et des associations commerciales pour s’informer des défis rencontrés dans le cadre des affaires et des exportations  à partir du Libéria. Au Cap Vert, ils ont rencontré les intervenants du commerce et du secteur public en vue d’évaluer le milieu des affaires locales et déterminer l’éligibilité du Cap Vert  à  un Accord-cadre sur le Commerce et l’Investissement (TIFA) et évaluer l’état de préparation à l’exportation des entreprises capverdiennes. Dans tous les deux pays, M. Fall a formé les parties prenantes à l’AGOA, la disposition du visa pour le textile, à documenter les exportations de textile et de vêtements dans le cadre du visa pour le textile et d’autres questions relatives à l’exportation vers le marché américain.
share

Reply

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Each email address will be obfuscated in a human readable fashion or (if JavaScript is enabled) replaced with a spamproof clickable link.
  • You may use [swf file="song.mp3"] to display Flash files and media.
  • Image links with 'rel="lightbox"' in the <a> tag will appear in a Lightbox when clicked on.

More information about formatting options

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Filter all content by…

Agreements