La bourse de céréales renforce les perspectives commerciales pour les commerçants, débutants ou chevronnés

Quelques-uns des 60 producteurs, transformateurs, et commerçants qui ont participé à la 6e édition de la bourse des céréales organisée à Lomé, Togo. Trente (30) contrats pour 72.057 tonnes de céréales et de légumes d’une valeur estimée de18.73$ millions ont été signés. Photo: Mme. Maria Gwira, Trade Hub.

Suite aux remarques de clôture prononcées par Colette Nakpergou au nom de la délégation togolaise lors de la Bourse de céréales, ses compatriotes ont exprimé leur consentement avec une acclamation.

“Le plus important pour nous, acteurs céréaliers, est que nous nous engagions davantage dans le commerce sous régional afin de vaincre le harcèlement routier, non seulement sur papier, mais dans la réalité sur les routes et aux frontières,” a déclaré Mme. Nakpergou du Réseau des Centrales d’Auto – Promotion Paysanne aux 60 producteurs, transformateurs et commerçants venus du  Benin, de la Cote d’Ivoire, du Ghana et du Togo.

Inaugurée en juillet 2015, la sixième édition de la Bourse de céréales a été organisée à  Lomé du 20 au 21 juillet avec le soutien de USAID West Africa Trade and Investment Hub, du Réseau ouest africain de céréaliers (ROAC) et d’Afrique Verte Internationale. La bourse de céréales offre une plate-forme de négociation des contrats céréaliers dans toute la sous-région avec de nouveaux acheteurs et ce, à l’aide des méthodologies professionnelles. A la bourse de Lomé, des opérateurs du secteur ont signé une trentaine de contrats pour  72.057 tonnes de céréales d’une valeur estimée de 8,73 millions de dollars.

Madame Colette Nakpergou lors de son allocution de clôture qu’elle a prononcée au nom de la délégation togolaise. Photo: Maria Gwira, Trade Hub.

Lors de l’évènement, qui représentait sa deuxième bourse, Madame Nakpergou a signé deux contrats avec Madame Maïmounatou Ourou du Benin. Et elle a indiqué que les avantages de la bourse dépassent largement les transactions.

“La première fois, lors de la Bourse de Dakar, j’ai pu établir un lien commercial précieux avec un commerçant basé au Benin; si notre projet commercial réussit, ce sera grâce à votre organisation,” a-t-elle confié au Trade Hub. “Cette fois encore, j’ai appris que le contrat doit être très détaillé avec des clauses pertinentes qui abordent chaque aspect sur lequel les parties doivent s’accorder.”

La notion de souci du détail a été reprise par Samuel Annang de l’Association des producteurs et des commerçants de maïs du Ghana (Maize Growers and Marketers Association of Ghana), qui a déjà fait l’expérience de quatre bourses de céréales. A Lomé, Mr. Annang a signé trois contrats pour le maïs jaune et blanc, dont un avec une entreprise togolaise. Après avoir examiné le projet de contrat, les deux parties se sont rendu compte du fait qu’au moment de la livraison, le taux de dépréciation de la monnaie ghanéenne entrainerait des pertes pour la société de M. Annang. Par conséquent, il a fallu introduire une clause pour corriger cette anomalie et les deux parties sont parvenues à finaliser un accord qui protège les intérêts de tous.

Annang (au premier rang à droite de la photo de gauche) a déclaré que le Trade Hub est un organisme fiable comme l’a démontré une expérience récente: “lorsque certains de mes clients tentaient d’exporter des produits de la Côte d’Ivoire au Ghana, ils ont été bloqués par la douane ivoirienne qui essayaient de leur extorquer de l’argent avant de les laisser passer. J’ai donc lancé un appel au Trade Hub qui a demandé à son bureau d’Abidjan d’intervenir pour que les camions transportant la marchandise puissent traverser. Le même scenario s’est répété du côté du la frontière ghanéenne. Et encore une fois, grâce à l’intervention du Trade Hub, la douance ghanéenne a laissé partir les camions et nous avons pris livraison de la marchandise sans payer des pots de vin.”

Grâce à ces bourses, M. Annang a également établi des contacts régionaux avec qui il échange de manière permanente des informations commerciales sur les céréales.

Paulina Atongo (à droite, avec une petite fille) a pris l’avion de Kumasi à Accra pour rencontrer les autres membres de la délégation ghanéenne. Elle s’est ensuite jointe à eux pour faire le voyage de quatre heures de route jusqu’à Lomé. Photo: Maria Gwira, Trade Hub.

Paulina Atongo, une commerçante de céréales de Kumasi  au Ghana, est arrivée à sa première bourse avec sa petite fille qui l’obligeait à sortir de la salle chaque fois qu’elle commençait à pleurer, alors qu’elle voulait profiter pleinement de sa participation à l’évènement.

Paulina est devenue une commerçante de céréales par hasard, n’ayant pas trouvé un emploi après avoir obtenu la licence et la maitrise en éducation. Un ami l’a approché en lui proposant de trouver des céréales qu’elle pouvait lui revendre. Elle a réussi à s’en approvisionner, mais en l’absence de contrat formel les liant, son ami a renié à ses engagements et ne lui en a acheté qu’une fraction du stock, la laissant avec des tonnes de céréales qu’elle ne savait pas quoi en faire.

“Il a fallu que je trouve rapidement un moyen de le vendre,” a-t-elle fait remarquer.

C’était en janvier 2016. Aujourd’hui Paulina achète de grandes quantités de maïs et de mil qu’elle revend aux transformateurs, aux vendeurs de nourriture et aux élevages avicoles.

“Les affaires marchent bien, très bien,” a-t-elle souligné. “Mon but est de devenir un fournisseur international dans les deux prochaines saisons. Ici, j’ai appris qu’une bonne maîtrise du cahier de charges et des normes et exigences internationales m’aidera à y parvenir.”

» Voir l’album de photo de cet évènement

 

Share

West Africa Trade and Investment Hub - Accra, Ghana - contact@watradehub.com
This website is made possible by the support of the American People through the United States Agency for International Development (USAID.) The contents of this website are the sole responsibility of Abt Associates and do not necessarily reflect the views of USAID or the United States Government. For more information review our Privacy Policy and Disclaimer.
This website uses cookies. Involuntary personal information is not gathered or shared. Users can disable these cookies to prevent tracking user activity.

connect

Facebook Page Twitter Page Instagram Page