Reply to comment

LES PARTIES PRENANTES ESPERENT STIMULER LE COMMERCE ET LES INVESTISSEMENTS LORS DU PROCHAIN FORUM DE L’AGOA

Thursday, May 19 2011

Joe Lamport
Lorsque des centaines de parties prenantes des secteurs publics et privés se réuniront pour le 10ème Forum annuel de l’AGOA qui se tiendra du 8 au 11 juin à Lusaka, en Zambie, les résultats de leur réunion continueront à influencer le commerce en Afrique de l’Ouest pour des années à venir. Le thème du forum, Augmenter les échanges commerciaux à travers un accroissement de la compétitivité, la valeur ajoutée et une meilleure intégration régionale, est d’un 
L’harmonisation de la politique commerciale en vue d’améliorer l’intégration rég
L’harmonisation de la politique commerciale en vue d’améliorer l’intégration régionale permettrait de stimuler le commerce.
grand intérêt pour tous ceux qui font des affaires dans la région.
 
Les trois questions sont liées – chacune propulsant l’autre d’innombrables façons. Examinez le cas d’une entreprise produisant des jus au Ghana qui vise des clients dans la région. Selon son directeur une meilleure intégration régionale est indispensable pour son succès.
 
« Sur le papier, nous ne devrions pas payer de taxe  – le système de libéralisation du commerce de la CEDEAO est clair là-dessus » a t-il indiqué en demandant à conserver l’anonymat de peur que son entreprise fasse l’objet de représailles pour avoir critiqué le gouvernement.  Mais nous payons 43% de plus pour transporter notre jus du Ghana au Bénin par exemple. Par conséquent nos prix sont plus élevés que ceux des producteurs de jus locaux ce qui nous rend moins compétitifs. »
 
Les obstacles au commerce, tarifaires et non tarifaires, passent par toute la gamme. La corruption est florissante au niveau des frontières a t-il indiqué  – les pots de vin sont souvent le seul moyen de faire passer les produits.
 
« Il nous faut deux jours pour faire parvenir un camion au Togo voisin et trois à quatre jours pour le faire parvenir au Bénin » a ajouté le directeur.
 
Cela entame le bénéfice net et, qui plus est, fait de l’Afrique de l’Ouest un endroit où s’approvisionner simplement en matières premières à transformer ailleurs – plutôt qu’un endroit où développer la valeur ajoutée qui crée de meilleurs emplois – le secret du développement économique.
 
« En votant l’AGOA, le Congrès a cherché à faciliter le commerce et le développement – et cela a été une réussite, » a affirmé le Représentant américain, Adrian Smith. « À plusieurs reprises, partout dans le monde, les marchés libres se sont révélés être le chemin le plus sûr hors de la pauvreté. »
 
L’AGOA a suscité la création d’emplois en Afrique.
L’AGOA a suscité la création d’emplois en Afrique.
« Les gens reconnaissent que la Loi sur la Croissance et les Possibilités économiques en Afrique est un élément – un élément essentiel assurément – mais juste un élément d’une stratégie plus importante destinée à accroître la compétitivité de la région » a soutenu Abou Fall, Responsable des Services AGOA au Centre pour le Commerce de l’USAID. « L’AGOA supprime les droits de douane pour les produits en provenance des pays éligibles – ces derniers doivent maintenant intensifier les efforts pour appliquer ces mesures en vue de vraiment bénéficier de ces préférences commerciales. »
 
Une augmentation des investissements, locaux et internationaux, peut favoriser la valeur ajoutée et un accroissement de la compétitivité. L’attrait de l’Afrique de l’Ouest ne fait qu’augmenter a affirmé Shalin Behal, qui a cherché des opportunités dans la région pour des intérêts brésiliens.
 
« Il existe des opportunités stratégiques dans toute la région » a affirmé M. Behal, surtout dans le secteur de la noix de cajou qui est son principal centre d’intérêt. Pour les investisseurs, l’Afrique de l’Ouest a atteint une « zone de confort » » a t-il ajouté.
 
« Un environnement des affaires propice – une structure juridique, les communications, les infrastructures, l’importation de produits, la disponibilité de la main d’œuvre – ce sont des facteurs de confort qui permettent de réussir »  a précisé M. Behal. « Grâce à cet état de choses, les investisseurs acceptent sans difficultés d’apporter des millions de dollars – vous ne vous inquiétez pas à l’idée que tout va disparaître. »
 
Les investisseurs découvrent des opportunités dans le secteur africain de la noi
Les investisseurs découvrent des opportunités dans le secteur africain de la noix de cajou.
La main d’œuvre est un domaine où les entreprises voient des améliorations. La main d’œuvre qualifiée et semi-qualifiée s’est accrue. Et contrairement aux autres régions du monde, selon les Nations-Unies, la population en âge de travailler devrait doubler d’ici 2025.
 
Le « confort » des investisseurs a des implications importantes pour la compétitivité du commerce en Afrique de l’Ouest : en pratique, les investissements signifient  une meilleure compétitivité. Par exemple, de nouveaux investissements  entrainent le transfert des connaissances et des expériences qui permettent d’améliorer la productivité et l’efficacité des entreprises ouest africaines.
 
« Nous avons plus de 50 ans d’expérience dans la transformation de la noix de cajou » a expliqué M. Behal . « Nous utilisons des techniques manuelles et mécanisées. Nous connaissons très bien le secteur  – et nous apportons le tout avec les investissements que nous faisons. »
 
L’intégration régionale présente un intérêt immédiat a t-il précisé.
 
« C’est censé être un marché commun mais la réalité est tout autre » a t-il ajouté. « Cela signifie que nous ne pouvons pas réellement avoir une « stratégie de l’Afrique de l’Ouest ». Nous devons effectuer nos activités dans un pays à la fois. »
 
« Plus nous aurons une intégration régionale, mieux ce sera » poursuit-il. « Nous pourrions établir plusieurs niveaux d’opération à travers la région »
 
L’AGOA qui est mise en œuvre depuis  2001, est la première politique commerciale stratégique envers les pays africains. La suppression des droits de douane a eu un impact considérable sur les économies des pays africains en créant des centaines de milliers d’emplois particulièrement dans le secteur de l’habillement. De leur côté, selon M. Fall du Centre pour le Commerce de l’USAID, les différents pays doivent élaborer des stratégies pour tirer le meilleur parti des possibilités offertes par l’AGOA.
 
« Le Centre pour le Commerce de l’USAID a contribué à l’établissement de quatre Centres de Ressources AGOA renforcés où des conseillers au commerce collaborent avec le gouvernement et le secteur privé en vue d’élaborer des stratégies »  a t-il expliqué. « Personne ne s’attendait à ce que la suppression des doits de douane améliore à elle seule la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest – les pays doivent également agir de façon stratégique pour développer les industries. »
 
Les délais d’attente au niveau des frontières font augmenter les coûts liés à la
Les délais d’attente au niveau des frontières font augmenter les coûts liés à la conduite des affaires et découragent les investissements.
Toutefois, la disposition relative aux tissus des pays tiers dans le règlement de l’AGOA est un problème crucial de l’AGOA qui devrait être examiné. La disposition permet aux fabricants de vêtements  des pays africains éligibles de bénéficier d’une franchise douanière lorsqu’ils utilisent du tissu en provenance d’un autre pays.
 
« Notre mode opératoire en Afrique de l’Ouest repose dans son intégralité sur la disposition du pays tiers dans l’AGOA » a affirmé un investisseur  international du secteur de l’habillement. « Si la disposition n’est pas étendue, il nous sera impossible de maintenir nos investissements. »
share

Reply

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Each email address will be obfuscated in a human readable fashion or (if JavaScript is enabled) replaced with a spamproof clickable link.
  • You may use [swf file="song.mp3"] to display Flash files and media.
  • Image links with 'rel="lightbox"' in the <a> tag will appear in a Lightbox when clicked on.

More information about formatting options

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Filter all content by…

Agreements